Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 18:10

Par Paul Parant

 

 

 

L'acteur ouvertement gay évoque son coming out, son envie de jouer la trans «Hedwig» et confirme sa relation avec l'acteur Jonathan Groff, dans le dernier numéro de «Out Magazine».

 

 

L'acteur Zachary Quinto est parvenu en quelques années à se faire un nom grâce à plusieurs apparitions majeures: le super-méchant de Heroes, Spock dans le dernier film Star Trek (et dans sa suite qui sortira l'an prochain), ou le film Margin Call qu'il a également co-produit. Mais depuis son coming out il y a un an, il n'avait pas encore accordé de grande interview revenant largement sur son homosexualité et sa sortie du placard.

C'est désormais chose faite dans la dernière livraison de Out, le magazine gay américain, dont il a accepté de faire la couverture et de répondre aux questions. Les gazettes people se sont aussitôt repues de la confirmation de sa relation avec l'acteur Jonathan Groff, venu de Broadway et vu dans Glee. Mais il n'en dira pas plus que ces quelques mots: «Je suis incroyablement heureux, et incroyablement chanceux».

«Rien de bon ne sort du silence»
Il revient surtout sur son coming out, et les conditions de sa réalisation. Lui-même ouvertement gay auprès de ses proches et sa famille depuis l'âge de 24 ans, il avait pourtant refusé de répondre à des interviews. Il souhaitait utiliser ses propres mots, et ne pas répondre à une question, mais le dire de lui-même. Ce sera donc au détour d'une interview dans New York Magazine qu'il se présentera comme «un homme gay». Il n'a pas eu l'impression de sortir du placard mais de «sortir de derrière un mur. Les murs n'ont que la hauteur ou l'épaisseur qu'on leur accorde», dit-il. Il n'avait prévenu ni sa famille ni son agent… mais est tout de même resté à cogiter jusqu'à 5 heures du matin, la veille.

Il venait d'apprendre le suicide de Jamey Rodemeyer, un jeune victime de harcèlement parce qu'il était gay. Zachary Quinto dit encore: «En discutant avec moi-même, j'avais conclu que rien de bon ne pouvait sortir si je restais silencieux sur (ma sexualité). Absolument rien. Mais si je franchis le pas et que j'en parle honnêtement, beaucoup de bonnes choses peuvent en découler.»

Bientôt en rock-star trans?
Cet ancien enfant de chœur, qui a perdu son père à l'âge de sept ans, évoque encore le début de sa carrière, son amitié avec Leonard Nimoy, l'acteur originel de Spock dans Star Trek, son militantisme pour la réélection de Barack Obama... Il explique encore combien jouer dans une reprise off-Broadway de Angels in America l'a aidé à grandir, en songeant à «l'histoire de notre communauté, à quel point les gays ont été décimé par le sida». «Chaque jeune qui se demande ce que vaut sa vie doit apprendre de ces gens qui n'ont pas eu le choix: ils ont dû affronter l'horreur, et apprendre à l'exprimer», lance-t-il.

La dernière surprise de cette longue interview, c'est l'ambition affichée par Zachary Quinto d'incarner bientôt sur scène le rôle-titre de Hedwig and the Angry Inch. Soit une chanteuse de rock transgenre pour le moins extravagante. Un rôle dans lequel on n'imaginait pas le Sylar de Heroes! Mais «c'est ce que j'adore dans ce rôle: il parle à cette partie queer de moi-même, que je n'ai pas pu exprimer jusqu'ici. C'est ce qui m'excite en tant qu'artiste.» Il semble que Zachary n'ait pas fini de nous surprendre…

Photos: Out, DR, Out.

 

src tetu.com

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 19:00

Par Louis Maury

 

 

Un week-end, Jérémy (Arnaud Binard, à gauche sur la photo ci-dessus), le petit génie d’une famille bourgeoise, débarque dans la maison familiale. Il leur fait alors une annonce qui va bousculer le confort ouaté du petit clan: il est homo et a emménagé avec Marc, l'homme qu'il aime. La nouvelle connue, il repart, laissant ses parents quelque peu décontenancés…

Sur le thème du coming out, des questionnements des parents, des angoisses de celui qui doit lever le voile sur son intimité, des réactions des proches… Tous ces thèmes sont abordés sur le ton de la comédie de mœurs à la fois pétillante, mais aussi profonde. Un téléfilm réalisé en 2006, bien mené et surtout porté par une excellente distribution (les parents sont joués par Charlotte de Turckheim et Bernard Le Coq). On suit avec plaisir cette fiction maline et bien écrite.

 

Regardez la bande-annonce:

Le ciel sur la tête, de Nicolas Mercier.

 

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 18:04
 
Par Paul Parant
Sortez les mouchoirs! Voici en vidéo l'un des tout premiers baisers gays de l'histoire du cinéma, issu d'un film muet de 1927. C'est aussi le premier film à avoir remporté la statuette de Meilleur film.
 
 
 
– J'ai volé l'avion, j'espérais traverser les lignes…
– Dave! Dave! Tu n'es pas si blessé, je vais chercher le docteur…
– Si cela servait à quelque chose, j'y serais allé. Il ne lui reste que quelques minutes, monsieur. C'est la guerre!
- N'y vas pas, Jack! Reste ici avec moi… Juste un petit peu…
- Oh, Dave… J'essayais de buter quelques Allemands en plus pour toi…
Non, Jack… Ce n'est pas ta faute.
– Tu ne m'as pas tiré dessus, Jack. Tu as coulé un bateau allemand, tu ne le sais pas?
– Dave, tu sais que je ne pensais pas ce que j'ai dit sur la photo, n'est-ce pas?
– Tu sais qu'il n'y a rien au monde qui ait plus d'importance pour moi que notre amitié.
– Je le sais… depuis toujours.
src tetu.com
A l'approche des Oscars, dimanche 26 février prochain, tout le monde parle de la moisson de nominations pour le film français The Artist et pour Hugo, de Martin Scorsese. Et tous notent avec raison que le cinéma hollywoodien rend hommage à ses débuts, car ces deux films font référence à l'époque du muet.
Ce que l'on sait moins, c'est que le seul film muet ayant jamais gagné l'Oscar du Meilleur film (lors de la toute première remise de récompense en 1929), intitulé Wings (Les Ailes), est un film comprenant un sous-entendu gay assez appuyé... Les blogueurs américains en reparlent car le film sort ces jours-ci en Blu-ray. Et le dramatique baiser (sur la commissure des lèvres) entre les deux héros pourrait être l'un des tout premiers baisers gays du cinéma.
L'ultime baiser
L'histoire de ce film sorti en 1927? Un triangle amoureux sur fond de guerre (dont le film Pearl Harbor s'est d'ailleurs largement inspiré...) Le héros, Jack (incarné par Charles «Buddy» Rogers) est indifférent aux avances appuyées de sa voisine Mary (hum, hum…). Il convoite en revanche Silvia, est elle-même amante du beau David (Richard Arlen). Alors qu'ils s'enrôlent tous deux comme pilotes durant la Première guerre mondiale, leur rivalité se transforme en amitié… très intense. Comme on le voit dans la vidéo ci-dessous, alors que David est mortellement blessé.
Comme on le voit, la scène, aussi émouvante qu'explicite sous le regard de Mary (Clara Bow), laisse l'interprétation très libre quant au lien entre les deux hommes… Elle était d'ailleurs mentionnée dans l'excellent documentaire The Celluloid Closet, sur les sous-entendus homosexuels dans les films américains.
Regardez cette magnifique scène (traduction des «cartons» ci-dessous):
Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 21:21
«L'amour sans frontière» serait le premier court-métrage gay de Biélorussie. Son réalisateur en dévoile un peu plus pour TÊTU.
 
 
La toile biélorusse s'est faite l'écho depuis mardi d'un petit film, tout juste mis en ligne sur YouTube. Intitulé L'amour sans frontières, ce petit court-métrage – «le premier film gay de Biélorussie» de belle facture montre en parallèle des moments amoureux d'un couple hétéro et d'un couple gay.
Le créateur du film en révèle un petit peu plus à TÊTU: «Je l'ai fait car en Biélorussie, nous avons un gros problème de visibilité. Les gens ne savent pas qu'on est là. Notre plus grande association, GayBelarus, devrait travailler pour nous, mais elle ne fait pratiquement qu'organiser des soirées underground, rien d'autre, hélas.»
«Faire quelque chose pour la visibilité»
«Alors, avec quatre amis, j'ai essayé de faire quelque chose, sans budget, pour montrer qu'il y a des homos ici, qu'ils sont capables d'aimer, et que leur amour n'est pas différent de celui des hétéros, car le sentiment est le même pour tous», explique Max Anatsko, dont c'est le premier film en tant que co-auteur, réalisateur et chef opérateur, et qui promet de ne pas s'arrêter là. Son film a été tourné aux abords de Minsk, la capitale.
En Biélorussie, pays d'Europe de l'Est dirigé d'une main de fer par Alexandre Loukachenko, l'homosexualité a été dépénalisée en 1994, comme dans toutes les ex-républiques soviétiques. Mais c'était là «le premier et le dernier combat remporté!» disait un jeune gay, cité dans un reportage sur place publié dans le magazine TÊTU en octobre 2008.
Regardez la vidéo:
 
     
src tetu.com
Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 15:29

Par Louis Maury
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/absent-film-2.jpg
Vainqueur du Teddy Award du meilleur film LGBT cette année à Berlin, ce film délicat, qui sort ce mercredi sur les écrans, est aussi l'une des plus belles histoires d'amour et de désir de l'été.

Martín est un ado de Buenos Aires, bon pote et bon élève. Mais il est aussi fasciné par son professeur Sebastián, un trentenaire hétéro assez réservé. Tout est bon pour attirer son attention, voire sa compassion: invoquer un œil qui fait mal, puis toute une ronde de mensonges petits ou grands. Rien à voir avec une folie obsessionnelle ou du harcelement. Il fait juste de son mieux pour parvenir à se faire héberger chez son professeur. Sebastián est troublé sans vouloir l'admettre jusqu'à un coup de théâtre qui le mettra face à ses sentiments…
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/labsent-film-3.jpg
Jamais démonstratif, avec un vrai sens de la poésie et du goût pour une sorte d'érotisme naïf (Martín est un nageur amateur et le cadre de la piscine est important dans le déroulé de l'histoire), Absent se démarque de la love story romantique à la sauce indé US avec BO rock et héros perdus. On avait découvert Marco Berger dans une autre histoire, pas si lontaine, le tout aussi réussi délicat Plan B, où l'on suivait les tactiques amoureuses d'un bi, qui pour récupérer son ex petite copine, tombait en fait amoureux du nouveau petit ami de celle-ci…
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/absent-film-4.jpg
Absent ne joue pas sur un néo marivaudage, mais sur un beau mélange de spleen et de mélancolie typique du nouveau cinéma de Buenos Aires. Le réalisateur ébauche ce qui aurait pu être une histoire d'amour entre regards complices, gestes maladroits et désirs suggérés avec deux comédiens à l'unisson (Javier de Pietro et Carlos Echevarría) très élégamment mis en scène. Absent refuse les effets faciles ou voyants, et c'est ce qui rend sa petite musique si particulière.

Un film de Marco Berger.
Avec Antonella Costa, Alejandro Barbero, Carlos Echevarría
Genre: Drame.
Durée: 1h27.


Regardez la bande-annonce en VOST

 

src tetu.com

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 20:52

Par Rédaction

Dans le cadre de son cycle «cinéma gay et lesbien», Arte diffuse dans la nuit de jeudi à vendredi le premier long-métrage de Brillante Mendoza centré sur l’histoire d’un masseur-prostitué philippin.
http://www.tetu.com/files/inline_images/Le-masseur-1.jpg
La prostitution masculine a fasciné très tôt Brillante Mendoza. Trois avant Serbis (2008), le réalisateur philippin s’intéressait déjà au sujet dans son premier film, Le Masseur, diffusé ce soir sur Arte à partir de 1h15. On y suit Iliac (Coco Martin, l’un des acteurs fétiches du cinéaste), jeune philippin de 20 ans, qui travaille comme masseur dans un bordel à Manille.
http://www.tetu.com/files/inline_images/Le-masseur-3.jpg
Souvent il couche avec ses clients. Là-bas, les relations sexuelles peuvent en effet être la suite logique à une séance de massage torride. Une nuit, une rencontre avec un client va bouleverser sa vie… Construit à partir d'expériences vécues par de véritables masseurs, ce drame poignant a été récompensé par un Léopard d'or à Locarno en section vidéo. Bien qu'imparfait, un film puissant.
Le Masseur, dans la nuit de jeudi à vendredi, à 01h15, sur Arte. Rediffusion: samedi 19 février à 01H45. Genre: Drame. Durée: 1h18.

 

 

src tetu.com

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:32

Par Pascal Parvis

Le drame «Roméo et Juliette» a inspiré de nombreux auteurs. Cette fois, il intéresse le cinéma indépendant américain, qui en livre une adaptation gay dans le milieu des apprentis militaires. Regardez la bande-annonce.
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/private-romeo-1.jpg
De George Cukor à Baz Luhrmann, en passant par le monde des arts martiaux (Roméo doit mourir), la tragédie de William Shakespeare, Roméo et Juliette, semble avoir été adaptée à toutes les sauces. Toutes? Non! Le cinéaste indépendant américain Alan Brown a décidé d'en faire une version gay. Et comme il a basé son film dans un camp d'entraînement militaire, l'homophobie ambiante et le tabou lié au «Don't ask don't tell» font office de familles opposées qui déchirent les deux amants.
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/private-romeo-2.jpg
Le tournage du film a eu lieu cet été dans la région de New York, avec deux petits nouveaux de Broadway, Seth Numrich et Matt Doyle, dans les rôles principaux. Le résultat semble étonnant: Alan Brown a conservé des dialogues, en anglais ancien, directement issus du Roméo et Juliette original, qu'il a mixés avec des extraits de vidéos YouTube, et des morceaux de rock indé chantés en playback!

Le résultat promet d'être étonnant… Mais cela reste à voir. Car, pour l'heure, le film n'a pas trouvé de distributeur. C'est pourquoi le réalisateur a mis en ligne une bande-annonce et lancé un site officiel, en espérant intéresser un magnat d'Hollywood. Ou un fabriquant de DVD pour une sortie directe en vidéo?

Regardez en attendant la bande-annonce de «Private Romeo» (en anglais):

 

 

src tetu.com
Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 16:07

Par Louis Maury

Clint Eastwood commence début février le tournage de J.Edgar Hoover, un biopic qui promet d'être très sulfureux. On y racontera le destin de ce policier très controversé, qui fonda et dirigea le FBI pendant 40 ans. Homosexuel honteux, manipulateur hors pair, il terrorisa l'Amérique.
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/hoover-top.jpg
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/caprio-3101.jpgC'est le 2 février que Clint Eastwood donnera le premier clap d'un des films qui fera sûrement l'événement à sa sortie déjà prévue pour décembre 2011. Le scénario, explosif dit-on, est signé Dustin Lance Black, le jeune gay oscarisé pour Milk.

Le film suivra la carrière de 1935, date à laquelle ou il créa le F.B.I, à sa mort en 1972. John Edgar Hoover (ci-dessus) a durant son règne été l'un des hommes les plus puissants des Etats-Unis: fort de sa position et de ses réseaux, il fit chanter politiciens (la famille Kennedy), personnalités du show-biz (notamment Marilyn Monroe et Frank Sinatra), partis, syndicats et politiques (comme Martin Luther King) tout en maintenant des liens étroits avec la mafia, qui put quant à elle se développer sans trop d'accrocs. Pour mieux protéger, disait-il, l'Amérique des visées communistes.

On sait aussi aujourd'hui que le crime organisé fut relativement épargné par Hoover, car le milieu le faisait chanter en menaçant de révéler son homosexualité.http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/armie-3101.jpg

Les Oscars dans le colliimateur
C'est Leonardo di Caprio (à gauche) qui campera Hoover. Armie Hammer (vu dans Social Network, à droite) sera Clyde Tolson, son amant. Ed Westwick (Chuck de Gossip Girl) aura le rôle d'un agent qui doit écrire une bio autorisée de Hoover. Et qui ne laissera pas le premier policier d'Amérique insensible. Naomi Watts jouera sa fidèle secretaire Helen Gandy et  Josh Lucas sera l'aviateur Charles Lindberg.

Le film est produit par Ron Howard et Universal travaille déjà la promotion de cette production ambitieuse pour les Oscars 2012.

 

 

src tetu.com

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 21:04

Par Louis Maury

Cette semaine, «Les Chemins de la liberté», un film d'hommes avec un Colin Farrell toujours aussi viril et très tatoué (photo) et un coup de cœur: «Shahada», où le destin de trois jeunes musulmans dont un gay attiré par un jeune allemand…

LES CHEMINS DE LA LIBERTE

http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/Les-chemins-grand.jpg

Premier film de Peter Weir depuis sept ans, ce drame classique est l’extraordinaire épopée de sept évadés d’un goulag de Sibérie qui marcheront 10. 000 kilomètres en un an pour recouvrer leur liberté. Avec un Colin Farrell viril et très tatoué…

Habile mélange de fiction et de faits réels, adaptation fort libre de À marche forcée, de Slavomir Rawicz, Les Chemins de la liberté nous transporte en 1940 dans un goulag de Sibérie, où Janusz (Jim Sturgess), jeune soldat polonais, a été envoyé après avoir été reconnu coupable «d’espionnage». Un groupe de prisonniers politiques comme lui décidera de fuir. Un périple de 10.000 kilomètres pour retrouver la liberté en Inde.

Une histoire d'hommes
Par le passé, le cinéaste australien Peter Weir nous a donné des œuvres fortes, complexes et fouillées. On pense immédiatement au Cercle des poètes disparus ou bien à The Truman Show. C’est moins le cas ici, même si le cinéaste nous propose tout de même une mise en scène soignée et truffée de plans larges d’une beauté époustouflante.

La distribution est solide et impeccable: Ed Harris, Colin Farrell, Jim Sturgess, Mark Strong. Belle étude sur l’âme humaine et la psychologie des personnages, c'est un vrai film d'aventures et surtout une histoire d'hommes.
Un film de Peter Weir
Avec: Jim Sturgess, Colin Farrell, Ed Harris et Saoirse Ronan.
Genre: drame d'aventures.
Durée: 2h13.
 
La bande-annonce (VOST):

 



SHAHADA


Sammi (Jeremias Acheampong) et Daniel (Sergej Moya).
http://www.tetu.com/files/inline_images/2011/Shahada.jpg
L’histoire de trois jeunes musulmans qui se croisent à Berlin, dont un jeune gay qui va tenter de résister à l'attirance qu'il a pour son meilleur ami allemand…
 
Il y a Maryam, la fille de l'imam Vedat, joyeuse et occidentalisée, qui vient de subir un avortement. Le Nigérien Sammi, cuisinier vivant seul avec sa mère, qui fréquente l'école coranique de Vedat et son meilleur copain Daniel. Très vite, le premier va être attiré par le second…

Scindé en chapitres comme autant de métaphores des rites et des croyances de l’islam, Shahada (soit «La profession de foi») débute par une descente de police dans un entrepôt où travaillent des clandestins. Ce premier long-métrage de Burhan Qurbani (cinéaste allemand d'origine afghane) aborde des questions cruciales d'identité à travers le parcours de trois jeunes musulmans.

Un hymne à la tolérance
Si Qurbani fait preuve d'une belle maîtrise dans l'exercice du film choral, il aborde frontalement le complexe problème des Musulmans confrontant leur foi, et leurs désirs, à l’Occident. Ni drame social, ni documentaire didactique, cette belle fresque humaine repérée à la dernière Berlinale en février 2010 est un hymne à la tolérance. Plutôt qu'un brûlot ou une dénonciation, ce film peut se voir comme un appel au dialogue.

Un film de Burhan Qurbani
Avec: Carlo Ljubek, Jeremias Acheampong, Maryam Zaree,  et Anne Ratte-Polle.
Genre: comédie dramatique.
Durée: 1h28.

La bande-annonce (VO):

 

 

src tetu.com
Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 14:16

Par Louis Maury

Parmi les nouveautés de ce début d'année, le très beau film argentin «Plan B», et deux ressorties: «Taxi zum Klo» ou les vicissitudes sans pudeur d'un couple homo berlinois, et «A toute vitesse» le premier film de Gaël Morel.

PLAN B

http://www.tetu.com/files/inline_images/plan-b-acteurs.jpg

Ce film très original sur la confusion des genres et des sentiments vient d'Argentine. Bruno, plaqué par sa copine, découvre que le nouveau petit ami de la belle a eu par le passé une expérience homosexuelle. Il décide de le séduire pour le mener à la rupture et récupérer la belle. Mais ce petit jeu va, lentement, se retourner contre lui...

http://www.tetu.com/files/inline_images/plan-b.jpg
Loin d'être une comédie branchée (C'est le Buenos Aires miteux qui sert de décor), ce film qui capte très bien la naissance du sentiment amoureux est très séduisant. Et il rappelle qu'il ne faut jamais badiner avec l'amour...
 
Plan B
BQHL - 17,99 €

La bande-annonce:


TAXI ZUM KLO

Voici la ressortie d'un classique allemand de 1980 qui fit grand bruit à l'époque. Peggy, un instituteur, vit avec Bernd. Mais il est toujours attiré par la drague et fréquente les toilettes publiques berlinoises (Klo dans l'argot de la ville).
http://www.tetu.com/files/inline_images/klo.jpg
Chronique d'une vie banale, entre amour et tentations, ce drame fut autant admiré que critiqué pour sa franche illustration des hauts et des bas de la vie d'un couple homo. Une rareté à l'époque. Il n'a rien perdu de sa force aujourd'hui et montre bien Berlin Ouest, avant la chute du mur.
 
Taxi Zum Klo
Optimale - 19,99 €

La bande-annonce:



A TOUTE VITESSE

Une histoire d'amitié, un été, dans le Bordelais. Il y a Julie (Elodie Bouchez), délicate et généreuse, Jimmy (Stéphane Rideau), gaillard solaire et gourmand, Quentin (Pascal Cervo), fragile et romantique et Samir (Mezziane Bardadi), qui découvre son homosexualité. Entre eux, tout est troubles et passions....
http://www.tetu.com/files/inline_images/vitesse.jpg
En 1996, après avoir été découvert par André Techiné, Gaël Morel passait de l'autre côté de la caméra, avec ce film romanesque et fragile, comme tous les premiers films que l'on sent si ardemment avoir été imaginé et désiré. L'interprête des Roseaux sauvages y retrouve ses partenaires et amis. L'alchimie est là. Une heureuse resortie.

A toute vitesse
Outplay - 17, 99 €

La bande-annonce:


src tetu.com

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans cinema
commenter cet article

Présentation

  • : gaymarocmusul
  •  gaymarocmusul
  • : je cree ce blog pour venir faire connaitre mes idees , je suis gay et j'ai vecu une longue histoire avec un musulman, je veut ici partager des idees avec les gens du monde , chacun est le bienvenu pour laisser un com , je repondrai tjrs en donnat mon avis perso , meme si parfois je pourrais choquer certaine personne , alors apprenez a dialoguer et a etre a l'ecoute des autres , vous en ressortirez bien plus grand , bonne visite a tous
  • Contact

Archives

Pages

Catégories