Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 11:04

http://www.e-llico.com/img/bergemonde.jpgL'offre de reprise du Monde par le trio Bergé-Niel-Pigasse l'a emporté lundi, par 11 voix sur 20 au sein du Conseil de surveillance, alors qu'elle avait été plébiscitée par les salariés et restait seule en lice après le retrait de sa rivale.
Les trois associés de l'offre dite "BNP" vont mettre plus de 100 millions d'euros sur la table pour renflouer le groupe le Monde, au bord de la faillite. Ils ont accompagné cette enveloppe de garanties sur l'indépendance du prestigieux quotidien.

L'offre des hommes d'affaires Pierre Bergé (fondateur d'Yves Saint Lauret et propriétaire de Têtu), Xavier Niel (Free) et du banquier Matthieu Pigasse (Lazard), était partie favorite après le vote massif en sa faveur de toutes les sociétés de personnels du groupe, la semaine dernière. En revanche, elle n'avait pas les faveurs de l'Elysée. Eric Fottorino, patron du quotidien, l'avait fait savoir après une rencontre avec Nicolas Sarkozy.

Ironie de l'histoire, c'est finalement la voix de Claude Perdriel, patron du Nouvel Observateur et locomotive de l'offre rivale, qui a permis au trio d'obtenir cette courte majorité puisque celui-ci, conformément à son engagement, a retiré sa candidature dès le début de la réunion du Conseil de surveillance et a donné procuration à son président Louis Schweitzer. Celui-ci a fait basculé l'issue du vote en se prononçant pour l'offre "BNP".

L'offre proposée par Claude Perdriel, actionnaire du Monde depuis sept ans (1,75%), associait l'espagnol Prisa déjà au capital du Monde et Orange (groupe France Télécom).

Jusqu'au dernier moment avant le vote, pression, rumeurs et contre-rumeurs circulaient avec la crainte d'un clash au sein du Conseil qui aurait mené Le Monde à la faillite, faute d'accord entre actionnaires.

La réunion de lundi se déroulait en deux temps, d'abord le conseil de Le Monde Partenaires et Associés (LMPA), puis l'avis de Le Monde Société anonyme (LMSA), qui avait une valeur plus consultative.

LMPA contrôle 60% de LMSA, qui coiffe la société éditrice du quotidien et ses filiales (Télérama, La Vie, Courrier international).

Une fois le repreneur choisi, celui-ci devra avancer immédiatement 10 millions d'euros pour pallier les difficultés de trésorerie du groupe de presse et assurer les salaires de l'été. Il devra aussi engager très vite des négociations exclusives sur la recapitalisation du groupe. Celles-ci devront impérativement être conclues d'ici la fin de l'été.
src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans personnalité gay
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 11:02

http://www.e-llico.com/img/barresinoussi.jpgLa prévention du sida exige de nouvelles politiques contre la drogue, car l'approche répressive en cours contribue à la propagation de l'épidémie, estiment des experts, dont l'une des découvreuses du virus, la chercheuse française Françoise Barré-Sinoussi, dans un document publié lundi.
"Nous voulons faire la promotion d'une approche scientifique de la politique sur la drogue, qui commence par reconnaître que l'addiction n'est pas un crime mais une maladie", indique ce groupe d'experts dans un texte intitulé "Déclaration de Vienne".

Cet appel intervient à trois semaines de l'ouverture de la 18ème conférence mondiale sur le sida, qui va réunir quelque 25.000 professionnels dans la capitale autrichienne.

La criminalisation des toxicomanes est dans certains pays un vecteur de propagation de l'épidémie de Sida: au lieu de se soigner, les malades vivent leur dépendance le plus discrètement possible, s'échangeant les seringues, et ne bénéficient souvent d'aucun service.

Une contamination sur trois en dehors de l'Afrique sub-saharienne est liée à l'injection de drogue. En Asie centrale et en Europe de l'Est, seules régions où l'épidémie progresse, il s'agit du premier facteur de contamination.

En conséquence, les scientifiques signataires de la "Déclaration de Vienne" demandent aux gouvernements d'agir : "Les personnes droguées ont le droit d'avoir des traitements pour prévenir les infections, s'ils vivent avec le VIH à des antirétroviraux", a souligné Brigitte Schmied, présidente de la Société internationale sur le sida (IAS), co-organisatrice de la conférence internationale sur le Sida. src e-llico





Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 11:01

http://www.e-llico.com/img/vih-sida.jpgPas de dépistage pour tous, une surveillance annuelle pour une partie seulement des groupes à risque : le projet de plan national sida, qui va définir les axes de la politique gouvernementale jusqu'en 2014, a été accueilli de façon très critique par les experts consultés pour avis.
C'est un plan "timoré", qui "ne se donne ni l'ambition ni les moyens de faire régresser l'épidémie", ont ainsi affirmé conjointement le Conseil national du sida (CNS) et la Conférence nationale de santé, qui auraient voulu "une véritable refonte du discours de prévention".

Le projet ministériel, dont les deux instances n'ont reçu que les orientations stratégiques, prévoit de "clarifier la stratégie de prévention" et de "renforcer la politique de dépistage" en tenant compte des recommandations des experts.

Or la Haute autorité de santé (HAS) a préconisé que le dépistage soit proposé systématiquement à toute la population, de 15 à 70 ans, afin de combler le "retard important" de la France, où 40 à 50.000 personnes - soit 30 à 40% des personnes atteintes - vivent avec le VIH sans le savoir.

Environ la moitié des personnes dépistées le sont avec retard et "210 personnes meurent chaque année pour avoir été prises en charge tardivement", a souligné le Pr Willy Rozenbaum, président du CNS, devant la presse.

En outre, "améliorer la précocité du diagnostic et de l'accès au traitement ouvre la possibilité d'enrayer puis de faire régresser l'épidémie", soulignent les deux instances consultatives, pour qui il s'agit d'un "défi majeur de santé publique".

Mais le plan n'envisage pas de proposer le test de dépistage à toute la population. Le Pr Rozenbaum explique ce "renoncement" par l'ambiance prévalente de "gel des crédits". Pourtant, une étude coût-efficacité est favorable : "C'est un investissement qui permettrait de dépenser beaucoup moins", souligne-t-il.

Pour lui, banaliser le dépistage permettrait aussi de "changer l'image de la maladie" en faisant "prendre conscience des risques encourus".

La HAS recommandait en outre d'"amplifier le dépistage systématique vers les populations à risque": hommes homosexuels, hétérosexuels ayant plusieurs partenaires, usagers de drogues injectables, personnes originaires de zones à haute prévalence comme l'Afrique sub-saharienne ou les Caraïbes...

Mais le plan ne prévoit un dépistage annuel que pour certains groupes (homosexuels, usagers de drogue par injection, Guyanais), ignorant par exemple les prostitués ou les partenaires de personnes infectées, selon les deux instances.

"L'impression prévaut que l'on se satisfait d'une baisse très relative, limitée à certains groupes de population, du nombre de nouvelles contaminations en France", affirment-elles. Elles accusent les pouvoirs publics de refuser de "s'engager dans la stratégie volontariste d'élargissement et de banalisation de l'offre de dépistage que préconisent depuis plusieurs années l'ensemble des instances expertes".

"Ils ne peuvent pas avoir raison contre tout le monde", dit le Pr Rozenbaum.

En 2009, la Cour des comptes avait sévèrement critiqué l'action publique de prévention et de dépistage du sida, et avait elle aussi suggéré de généraliser le dépistage sur une base volontaire. Une commission du Sénat est allée dans le même sens.

Les deux instances soulignent encore l'"incohérence des politiques publiques pour les populations vulnérables" telles que migrants, détenus, prostitués, usagers de drogue par injection. "La politique répressive est en contradiction avec les objectifs de santé publique", relève le Pr Rozenbaum.

Le CNS et la Conférence nationale regrettent enfin que la France renonce à son "leadership" international pour la réduction des inégalités d'accès aux traitements.
src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans temoignage
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:39

http://www.e-llico.com/img/vih-sida.jpgLa Conférence nationale de santé et le Conseil national du sida (CNS), deux instances consultatives, ont jugé "timoré" le futur plan gouvernemental sida 2010-2014 qui "ne se donne ni l'ambition ni les moyens de faire régresser l'épidémie".
Dans leur avis conjoint, les deux instances regrettent de n'avoir eu entre les mains qu'un document "partiel", avec des "délais très courts" pour donner leur avis. Elles se réservent donc le droit de "compléter leurs observations" lors de la présentation du plan.

Cet avis, que notamment Libération et l'AFP se sont procuré, doit être rendu public mercredi.

Les deux instances rappellent qu'environ 50% des personnes dépistées le sont avec un retard préjudiciable au traitement, alors qu'il fait aujourd'hui de la séropositivité une maladie chronique qui peut ne plus devenir contaminante. Il est donc "indispensable" de "redéfinir la stratégie de lutte contre l'épidémie autour du dépistage et du traitement" -un objectif qui fait "consensus".

Et pourtant, sur la question du dépistage, le projet de plan est "peu ambitieux" et "l'impression prévaut que l'on se satisfait d'une baisse très relative, limitée à certains groupes de population, du nombre de nouvelles contaminations en France".

Ainsi, alors que la Haute autorité de santé (HAS) avait suggéré que le test de dépistage soit proposé "à l'ensemble de la population", "hors notion d'exposition à un risque", cette idée a été abandonnée.

"Le document stratégique n'apporte aucun élément explicatif sur les raisons de ce renoncement, qui marque le refus des pouvoirs publics de s'engager dans la stratégie volontariste d'élargissement et de banalisation de l'offre de dépistage que préconisent depuis plusieurs années l'ensemble des instances expertes", ajoutent les deux instances.

En outre, le plan ne prévoit un dépistage annuel que pour certains groupes de population (homosexuels, usagers de drogue par injection, Guyanais), mais pas par exemple pour les prostitués, les partenaires de personnes infectées...

La suggestion de la HAS de proposer le test lors d'une interruption volontaire de grossesse, en cas d'infection sexuellement transmissible ou en cours d'incarcération n'est pas prévue dans le document.
src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:39

http://www.e-llico.com/img/pmislande.jpgLa Première ministre islandaise, Johanna Sigurdardottir, a épousé sa compagne dimanche, jour de l'entrée en vigueur de la loi légalisant les mariages homosexuels dans le pays.
Selon la radio-télévision islandaise RUV, la dirigeante islandaise a officiellement épousé sa compagne, Jonina Leosdottir, après le dépôt d'une demande de transformation de leur union civile en un mariage en bonne et due forme.

Aucune cérémonie particulière n'a eu lieu, selon le principal média islandais.

Le Parlement islandais a adopté à l'unanimité le 12 juin la légalisation du mariage homosexuel, une loi qui est entrée en vigueur dimanche.

Jusqu'à présent, les couples homosexuels pouvaient s'unir légalement et bénéficier des mêmes droits que les couples hétérosexuels, mais l'union n'était pas un véritable mariage.

Les couples déjà unis civilement, comme la Première ministre et sa compagne, doivent demander une validation de leur union signifiant qu'ils sont bel et bien mariés.

Arrivée au pouvoir en février 2009, Johanna Sigurdardottir, qui vit avec sa compagne depuis plusieurs années, est la première chef de gouvernement ouvertement homosexuelle. src e-llico





Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans la vie gay
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:38

http://www.e-llico.com/img/catro.jpgUn jeune homme de 19 ans a été tué par balles samedi soir pendant les festivités de la gay pride à San Francisco. La police a précisé que le tireur avait été arrêté et qu'il ne s'agissait pas d'un crime homophobe.
L'incident est survenu vers 23h30 locales dans le Castro, le quartier gay de San Francisco, alors que tout le quartier célébrait dans les rues le "Pink Saturday", prélude traditionnel à la gay pride, qui s'est tenue dimanche.

"Les officiers de police présents sur le site ont entendu des coups de feu et ont vu des gens s'enfuir", a précisé à l'AFP Samson Chan, un porte-parole de la police de San Francisco (SFPD).

Arrivés sur le site de l'incident, les policiers ont découvert trois blessés. Stephen Powell, 19 ans, a été touché au torse et a été transporté à l'hôpital, où il est mort dans la nuit.

Les deux autres victimes, touchées au jambes, ont également été transportées à l'hôpital et leurs jours ne sont pas en danger.

Les officiers ont arrêté un suspect, âgé de 19 ans. Le tireur, dont l'identité n'a pas été révélée, a été mis sous les verrous pour "meurtre".

"Nous avons pu déterminer qu'il ne s'agissait pas d'un crime de haine homophobe. Le suspect connaissait au moins l'une des victimes", a expliqué le porte-parole de la police.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé dimanche lors de la gay pride de San Francisco, l'une des plus importantes au monde, qui fêtait cette année sa 40ème édition.
src e-llico


Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 14:34

http://www.e-llico.com/img/argentringsL'Eglise catholique argentine a réclamé l'organisation d'un référendum sur le mariage homosexuel, alors qu'un projet de loi pour légaliser l'union de deux personnes du même sexe est en cours de discussion au Parlement de Buenos Aires.
Le référendum "est une voie plus raisonnable que celle du législateur car beaucoup de parlementaires agissent sous la pression", a déclaré l'évêque Antonio Marino dont les propos ont été rapportés dimanche par le quotidien La Nacion.

Le projet de loi a été adopté en mai par la chambre des députés, par 126 voix contre 109 et cinq abstentions. Il doit être débattu au sénat à la mi-juillet.

Selon l'évêque, nombre de sénateurs y sont hostiles mais le gouvernement fait pression pour qu'ils approuvent ce texte qui fera de l'Argentine le premier d'Amérique latine à autoriser le mariage homosexuel.

Le projet offre aux couples homosexuels divers droits en matière sociale mais il ne mentionne pas la question de l'adoption, la loi actuelle ne les empêchant pas expressément d'adopter.

L'Eglise d'Argentine s'apprête à lancer un appel à une manifestation devant le Congrès pour le 13 juillet, veille de présentation du projet au Sénat.

Depuis décembre, cinq couples du même sexe ont obtenu de la justice argentine le droit de se marier. Plusieurs de ces unions ont cependant été annulées par d'autres tribunaux. src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:24

http://www.e-llico.com/img/logo_onu.gifLe Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et Onusida ont annoncé jeudi le lancement d'une Commission chargée de faire un état des lieux des lois discriminatoires dans le monde dont certaines entravent considérablement la lutte contre le sida.
Certaines lois, criminalisant notamment les relations sexuelles entre hommes, les toxicomanes, les travailleurs de l'industrie du sexe, "punissent plutôt qu'elles ne protègent les personnes touchées", déplorent ainsi le Pnud et l'Onusida.

La commission devrait ainsi permettre de répondre à "l'un des principaux handicaps" de la lutte contre la maladie qui a fait 2 millions de morts en 2008, a expliqué le directeur du programme commun des Nations unies sur le sida (Onusida), le Malien Michel Sidibé.

"Dans de nombreux endroits, ce que j'ai vu est très simple: au lieu d'un accès universel pour lutter contre l'injustice sociale (...), les gens sont confrontés à des obstacles légaux universels", a poursuivi Michel Sidibé.

Selon le responsable, 49 pays de la planète ont ainsi des lois criminalisant la transmission ou l'exposition au VIH. De même, 86 Etats ont établi des législations homophobes, dont 7 considèrent que l'homosexualité est passible de la peine de mort, pour la plupart au Moyen Orient, a-t-il précisé sans vouloir nommer ces pays.

Par ailleurs, l'ONU a dénombré 52 pays appliquant des restrictions de mouvement aux personnes atteintes du sida.

Enfin, rappelle Michel Sidibé, pratiquement 70% des nouvelles infections au VIH en Europe de l'Est et en Asie centrale affectent des personnes qui se droguent dont la grande majorité n'ont accès à aucun service car les lois ne les y autorisent pas.

Il est grand temps de "restaurer la dignité de ces personnes et de mettre un terme à ces mauvaises lois", a insisté Michel Sidibé.

Pour "remédier aux lois punitives, aux violations des droits de l'homme qui entravent l'efficacité des réponses au Sida", la commission est ainsi chargée d'envoyer des experts dans différents pays afin d'y "réunir et échanger des informations" et y organiser des auditions.

Elle doit émettre dans 18 mois des "recommandations" sur des lois offrant un accès universel à la prévention, au traitement et aux soins pour toutes les personnes atteintes par le virus VIH, soit 33,4 millions de personnes en 2008. src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:22

http://www.e-llico.com/img/dosier_internet_love02.jpgAct Up-Paris a lancé hier "REACTUP", un nouveau site web d’information et de "remobilisation des gays sur la prévention et la recherche préventive".
"REACTUP" annonce proposer "une information fiable et objective sur la transmission du VIH et des Infection Sexuellement Transmissbles (IST), l’épidémiologie ou les différentes approches de prévention".

Sucer sans capote, on risque quoi ? Entre séropos, on risque quoi ? Charge virale indétectable, on risque quoi ? : voici quelques exemples de questions auxquelles le site d'Act-Up répond.

"REACTUP" propose aussi des informations issues des derniers travaux de recherche publiés dans le domaine de la prévention.

Le site se veut "ouvert et participatif". On peut s’y inscrire, commenter les articles et les partager sur les réseaux sociaux.
L’équipe de rédaction est quant à elle ouverte à des personnes extérieures à l’association.
"Nous souhaitons promouvoir au travers de ce site une discussion argumentée sur des faits, constructive et non partisane sur la prévention du sida et la santé sexuelle dans la communauté gay", affirme Act Up. Les articles sont ainsi distincts du commentaire de la rédaction, tout comme des opinions d’Act Up-Paris, exprimées par ailleurs.

"REACTUP" prend place dans le projet "information = pouvoir" lancé par Act Up-Paris en 1995.

Accéder au site : reactup.fr .
src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 23:21

http://www.e-llico.com/img/sd10.jpgSolidays, festival musical dédié à la lutte contre le sida, dont la douzième édition se déroulera de vendredi à dimanche sur l'hippodrome de Longchamp, pourrait battre son record d'affluence avec une affiche alléchante de 80 concerts et 200 artistes.
Pour la première fois sur scène à Longchamp, Jacques Higelin se produira dimanche 27 juin ainsi que M et Shakaponk, la dernière révélation pop-rock française. Le coup d'envoi des festivités sera donné vendredi par Olivia Ruiz, Izia, Revolver, Wax Tailor. Samedi 26 juin, Vanessa Paradis, Diam's et une vingtaine d'artistes prendront le relais.

Benda Bilili, les musiciens des rues de Kinshasa, Carmen Maria Vega, Kasabian, Archive, les rappeurs d'Hocus Pocus, les glam-rockeurs belges de Ghinzu, Féfé, Toots and the Maytals, et Jeff Lang seront également à l'affiche de cet événement musical en plein air au profit de la lutte contre le sida mais aussi contre les discriminations en général.

Depuis sa création, le festival a permis de récolter 10,6 millions d'euros au profit de la prévention et de l'aide aux malades du sida. En marge des concerts, Solidays qui a déjà accueilli 1,4 million de personnes, propose des forums, débats et rencontres dans le village des associations "pour secouer les consciences".

La prévention de la maladie, mais aussi d'autres solidarités au quotidien comme la lutte contre les discriminations et l'éco-citoyenneté, sont défendues avec la participation parmi une centaine d'associations de Greenpeace, du World Wide Fund France, ainsi que de l'Agence française du Développement.

L'exposition "Sex in the City" proposera un nouveau parcours interactif abordant les différentes expressions du plaisir et les moyens de se protéger du sida. A l'initiative du Fonds mondial de lutte contre la maladie, des photos d'art témoignant des effets positifs des traitements contre le sida, seront présentées dans le pavillon "Renaître à la vie". src e-llico

Repost 0
Published by gaymarocmusul - dans actualité
commenter cet article

Présentation

  • : gaymarocmusul
  •  gaymarocmusul
  • : je cree ce blog pour venir faire connaitre mes idees , je suis gay et j'ai vecu une longue histoire avec un musulman, je veut ici partager des idees avec les gens du monde , chacun est le bienvenu pour laisser un com , je repondrai tjrs en donnat mon avis perso , meme si parfois je pourrais choquer certaine personne , alors apprenez a dialoguer et a etre a l'ecoute des autres , vous en ressortirez bien plus grand , bonne visite a tous
  • Contact

Archives

Pages

Catégories